cuisine-japonaise.com

Septembre 2009

MENU DU MOIS

menu0909

Au Japon, il existe un « plat » de riz nommé « cha-zuke » (« cha » signifie le thé). C’est tout simplement du riz sur lequel on verse du thé vert japonais : on le mange généralement quand on ne dispose pas de beaucoup de temps au déjeuner, un peu comme un « fast-food ». En revanche, manger l’ocha-zuke lors d’un repas ordinaire est considéré comme mal élevé : quand j’étais plus jeune et que je me faisais un cha-zuke à table alors que je n’avais pas terminé les autres plats, mes parents me grondaient !

Il existe aussi un plat du riz nommé « dashi-chazuke ».
C’est un plat de riz avec des légumes ou du poisson, etc. sur lequel on verse du dashi (bouillon) légèrement assaisonné. Même si ce n’est pas du thé vert qu’on utilise, on appelle quand même ce plat « dashi-cha-zuke ».

Ce plat est parfois servi dans les restaurants japonais.
Les dashi-chazuke les plus connus sont ;
– Taï-chazuke : dorade crue assaisonnée avec de la sauce soja sur du riz, avec bouillon au dashi.
– Unagi-chaezuke : anguille grillé à la sauce soja sur du riz, avec bouillon au dashi
– Ten-chazuke : tempura sur du riz, avec bouillon au dashi
– Hiya-jiru (spécialité de la région du sud, Miyazaki) : poisson grillé pilé sur du riz, avec soupe de miso froide
– Keihan (spécialité de la région du sud, Kagoshima et Amami-ôshima) : viande de poulet, œuf et légumes assaisonnés sur du riz, avec bouillon au poulet
Ce mois-ci, je vous présente le keihan. C’est facile à faire et très bon. Essayez-le!!!

 

GÂTEAU DU MOIS

tsukimidango

C’est la boulette de farine de riz, « dango », traditionnellement servie pour remercier de la récolte d’automne lors de la soirée de « Jûgoya » (15ème soirée = le 15 août dans l’ancien calendrier lunaire) et « jûsanya » (13ème soirée = le 13 septembre dans le même calendrier lunaire).

En Chine et au Japon, on célèbre ces soirées depuis ancienne époque en admirant la lune. En effet, le ciel nocturne est très clair en automne, on peut donc voir une lune très lumineuse.

Au Japon, on offre le dango et le sato-imo (une sorte de patate de taro japonais) à la lune, avec une plante nommée « susuki » (herbes à éléphant).

À la fin de la fête, on mange ce dango, avec de l’an, de la sauce soja sucrée (sauce mitarashi). Quant au susuki, on en décore le côté extérieur de la fenêtre pour éviter les maux.

Malheureusement c’est une tradition qui se perd aujourd’hui dans les grandes agglomérations au Japon. En effet, en ville, le ciel n’est plus assez clair, et on na peu d’occasions de passer du temps en famille…


Haut de page