cuisine-japonaise.com

Novembre 2014

MENU DU MOIS

menu1411

Aujourd’hui les femmes actives sont plus nombreuses, en France comme au Japon.
Elles peuvent donc ne pas avoir assez de temps pour s’occuper des tâches ménagères pour la famille. Malheureusement, chez nous au Japon, il y a moins d’hommes qui cuisinent !
Finalement, pour gagner le temps, les mères de famille japonaises utilisent parfois des produits déjà prêts et des sauces déjà prêtes.

Cette fois-ci, pour préparer les plats, j’ai utilisé de la sauce ponzu (déjà prête) et du beurre d’arachide. Mais bien entendu, vous pouvez aussi les préparer vous-mêmes.

Par exemple, pour faire :

– la sauce ponzu : mérangez le dashi, la sauce soja et le jus d’agrume.
– le beurre d’arachide : pilez les arachides grillées (il est possible de le faire avec un robot ménager).
Les Mamans doivent parfois être à la fois pragmatiques et créatives!

 

GÂTEAU DU MOIS

kurishiruko

Normalement le shiruko est un potage sucré à base de haricot azuki. Mais à la saison de la châtaigne, nous savourons aussi du shiruko de châtaigne.

Pour faire les gâteaux japonais d’automne, comme je vous l’ai déjà souvent montré, nous utilisons parfois la châtaigne, dont la saveur est un peu un « luxe d’automne » pour nous.
Quand j’ai servi un des gâteaux japonais à la châtaigne à mes amis français la première fois, la moitié m’ont dit qu’ils n’aimaient pas la châtaigne.
J’étais très étonnée, car j’avais l’impression que tous les Français aimaient ça. Au japon, le marron glacé et le gâteau « mont-blanc » sont très connus et considérés comme très représentatifs de la pâtisserie française. Sans compter la dinde aux marrons de Noël, le plat indispensable…
Mais je pensais que c’est parce que il est parfois difficile d’avaler.

Il y a quelques années, une de mes amies françaises qui était un peu âgée m’a expliqué la raison pour laquelle beaucoup de Français n’aimaient pas le châtaigne. « Pendant la guerre, lorsque le niveau de vie était moins élevé qu’aujourd’hui, la châtaigne était souvent utilisée dans la cuisine par les gens les plus pauvres, car c’est un aliment qui rassasie l’estomac. La dinde de Noël n’était pas préparée avec des marrons pour leur goût, mais plutôt parce qu’ils permettaient de nourrir et rassasier une grande famille à moindre coût. »

Au Japon aussi, de nombreuses personnes âgées ne veulent plus consommer les aliments qu’elles mangeaient pendant la guerre à cause de la pénurie d’aliments.

J’espère tout de même que vous saure apprécier le goût saisonnier et délicieux de la châtaigne !


Haut de page