cuisine-japonaise.com

Février 2018

MENU DU MOIS

Cette fois-ci j’ai préparé un plat de riz aux huîtres, le “kaki-gohan”.

Au Japon, dans la plupart de cas, on cuisine les huîtres pour les déguster.

Pour les manger crues, on les sert avec du ponzu-shoyu (de sauce soja au jus d’agrume).

Quand on les cuisine, on les fait paner, on les met dans les fondues japonaises, etc.

Les huîtres ne sont récoltées au Japon que dans certaines zones côtières, comme par exemple Hiroshima (avec l’île de Miyajima), Mie (qui est connue pour son sanctuaire à Ise), ou Miyagi et Iwate dans la région du Tohoku.

Vous connaissez l’histoire d’huîtres qui a renforcé les relations entre la France et le Japon?

Dans les années 70, une épidémie a frappé les huîtres de Normandie et de Bretagne, qui ont presque toutes disparu.

À ce moment-là, le Canada et le Japon ont envoyé en France des bébés huîtres pour repeupler les parcs ostréicoles.

En 2011, nous avons perdu les huîtres du Tohoku à cause du tsunami… et c’est la France qui nous a offert des bébés huître en retour !

Essayez de déguster des huîtres à la façon japonaise en pensant à cette histoire !

 

GÂTEAU DU MOIS

Comme je vous l’avais déjà dit le mois dernier, j’ai encore énormément de confiture de pommes !

J’ai donc essayé de l’utiliser pour faire un quatre-quart, avec du sucre rapadura japonais (kuro-zato).

Le kuro-zato, le sucre 100% pur canne, est fabriqué dans la région d’Okinawa au Japon.

Ce gâteau existe peut-être déjà en France ou dans d’autres pays. Mais pour moi, son goût particulier de “kurozato” me rappelle la saveur d’Okinawa !


Haut de page