cuisine-japonaise.com

2. BOISSON FAMILIALE À BASE DE SHÔCHÛ – UMESHU (LIQUEUR D’UME)

Tel comme dans certaines régions de France où des eaux-de-vie de fruits sont encore fabriquées à la maison, il est dit que les Japonais le font aussi depuis l’ère Edo (XVIIème – XIXème siécle) en ce qui concern le shôchû (white liqueur) qui est à base de fruits, le plus populaire étant l’uméshu.
Il se fabrique en juin, période de récolte des umés qui doivent être encore verts. C’est à dire pas encore entièrement mûrs. Ils doivent être lavés et bien essuyés, puis ils seront macérés avec du kori-zato (sucre candi tra slucide) dans du shôchû.
L’uméshu sera consommable à partir de troisième mois après sa fabrication, mais plus les umés seront macérés longtemps, meilleur sera l’uméshu.
Il se déguste à l’apéritif car les acides qu’il contient (particulièrement acide citrique) stimulent l’appétit . On lui attribue aussi un pouvoir revigorant car ils participent à la « destruction » les acides lactiques qui sont à l’origine de la fatigue, ce qui explique que l’uméshu soit une des boissons indispensables pendant l’été au Japon.
L’uméshu se déguste pur avec ou sans glaçon, il peut se boire avec de l’eau froide gazeuse ou non ou de l’eau chaude. On peut l’incorporer lors de la réalisation de desserts, tels les gelées sucrées. Les fruits qui ont été utilisés lors de la macération puvent servir à faire certains desserts ou des confitures.
L’uméshu en France est vendu dans les épicerie asiatiques.

umeshu


Haut de page