cuisine-japonaise.com

FÉVRIER

FÉVRIER 

Le 3 : Veille du printemps

 

Le 4 : Premier jour du printemps

Selon le calendrier lunaire, au Japon, le 4 février était le jour du nouvel an.
Le 3, les Japonais ont pour coutume de jeter des grains de soja grillés pour chasser et conjurer la maladie et le malheur hors de leur habitat, ceci s’appelle le “mamé-maki”.
Y joignant le geste à la parole, ils crient “Oni wa soto!” (le démon, hors d’ici!) en jetant les grains à l’extérieur et “Fuku wa uchi!” (le bonheur, à l’intérieur!) en les semant chez soi. Après les avoir jetés, chacun mange un nombre de grains de soja égal à son âge.

 

Le 11 : Jour d’anniversaire de la fondation du Japon (avènement du premier empereur mythique)

 

onietmame

 

En février au Japon, commence la période des concours d’entrée dans les établissements scolaires, le début de l’année scolaire étant en avril. Ces concours se doivent d’être poussés à toutes les étapes de la vie scolaire : l’université, le lycée, le collège, l’école primaire ainsi que la maternelle, mais aussi pour l’entrée à des établissements cotés ou réputés.
Pour s’y préparer la majorité des enfants japonais fréquentent en plus de leur établissement habituel, un second, privé appelé “juku” que l’on pourrait qualifier de “prépa”.

Quelle vie!!

 

* * * * *

Dans l’ancien calendrier, on appelait le deuxième mois (février) “kisaragi”.
On dit qu’il y a plusieurs significations à ce mot. Il signifie ;
– que l’on continue encore à s’habiller beaucoup parce qu’il fait encore froid.(“ki” signifie “s’habiller”)
– qu’il devient doux quand même (“ki” signifie “la saison”)
– que les arbres et les herbes poussent. (“ki” signifie “l’arbre”)
La première signification me rappelle le proverbe français “En avril, ne te découvre pas d’un fil”. Le Japon accueille le printemps plus tôt que la France !!!

 

* * * * *

Évènement du mois

Hari-kuyô

Le 8 février, dans le Kantô (à l’est du Japon) se déroule un événement particulier : le « Hari-kuyô », au cours duquel on donne une messe pour le repos des aiguilles épuisées après un an d’usage (Dans le Kansaï, à l’ouest du Japon on le fait le 8 décembre). Dans quelques temples shintô, pour remercier les aiguilles, on les perce dans du tôfu du mochi ou du konnyaku, des aliments qui sont mous pour qu’elles puissent se reposer. Le temple Awashima à Wakayama (dans le région de Kinki) est particulièrement connu pour cette cérémonie.

 


Haut de page