cuisine-japonaise.com

LE “CONVINI” (“CONVINIENCE-STORE”)

C’est un mini-supermarché que l’on trouve actuellement partout au Japon. La plupart des convinis sont ouverts 24h/24, 7jours/7 sans interruption. Le mot “convenience-store“ est anglo-japonais, et signifie «le magasin pratique».
C’est le même type de magasin que ceux situés en France dans les stations service, à la nuance près que le convini japonais… n’est pas dans une station service. Chez nous il existe beaucoup de chaînes de magasins “convini“ : au point qu’on en trouve tous les 50 mètres dans la métropole !

Le service principal du convini consiste à proposer tout ce dont nous avons besoin dans la vie quotidienne. Il est possible d’acheter de la nourriture, de l’alcool, de la papeterie, des journaux, des magazines, des produits de beauté et des vêtements. Beaucoup d’entreprises vendent seulement leurs produits dans les convini. Ces derniers ajoutent de plus en plus de services pour satisfaire la demande des clients. Ils proposent ainsi des timbres et du tabac, sont équipés de photocopieurs et de fax. Récemment, on y a installé des distributeurs bancaires. On y trouve aussi une machine qui permet de réserver ou d’acheter des tickets pour des événements (concerts, spectacles, salons, etc. ).
On peut enfin payer ses factures à la caisse, qu’elles concernent des entreprises publiques (la télé, l’électricité, le gaz, les impôts, etc. ) ou pas. Le convini accepte aussi de livrer des colis domestiques.

Le convini est vraiment un magasin “convenient “.
D’un autre côté, il a provoqué quelques phénomènes sociaux dans les grandes villes :
– Les mères ne font plus le repas pour leurs enfants qui doivent aller à la seconde école privée (juku), elles leur donnent l’argent pour l’acheter au “convini”.
– Les enfants y restent jusqu’à minuit.
De plus, beaucoup de jeunes ne peuvent pas arrêter d’aller au convini, même s’ils n’en ont pas la nécessité. Ils sont juste là pour tuer le temps en regardant les magazine ou les manga, sans communiquer avec personne. C’est ce que l’on appelle le « syndrome convini ». Bien sûr, ils finissent par achèter des repas, des gâteaux, ou des boissons.

Beaucoup de Japonais, particulièrement dans les grandes villes, pensent qu’ils ne peuvent plus vivre sans “convini”. C’est pour cette raison que les japonais qui viennent d’arriver en France répètent de temps en temps “J’ai envie du convini !!! ”


Haut de page