cuisine-japonaise.com

LES PRÉPARATIFS CULINAIRES POUR LA NOUVELLE ANNÉE

Pour les Japonais, le jour du nouvel an, “o-shôgatsu” est un grand événement annuel. Originairement, “o-shôgatsu” est un événement religieux où l’on accueille le dieu de l’année à la maison. On dit souvent que les Japonais travaillent trop, mais la plupart des Japonais passent cette période (de congé -du moins du 1er au 3 janvier au Japon) de fêtes de manière très simple, et ce, en se relaxant pendant “o-shôgatsu”. Cet événement est préparé longtemps à l’avance en décembre avec beaucoup d’attention.

On prépare également pour cette occasion “oséchi-ryôri”, qui se compose de beaucoup de plats qui peuvent se conserver longtemps. On met les plats dans des boîtes laquées carrées qui s’appellent “ju-bako”. Chaque plat a une signification positive, ils souhaitent le bonheur et la bonne santé. Par exemple, “kuro-mame (haricots noirs)” signifie qu’on travaille bien et dur, “kazunoko (l’oeuf de hareng)” veut dire qu’on aura beaucoup d’enfants, et “kobu-maki (l’argue varech)” représente un sentiment ravissant.

On prend “oséchi-ryôri” du premier de l’an au matin au trois janvier, donc “oséchi-ryouri” permet aux femmes qui préparent les plats pour la famille de se reposer enfin pendant 3 jours environ, malgré une préparation préalable qui les sollicitent amplement. Actuellement, il est devenu populaire d’acheter dans les grands magasins “oséchi-ryôri” préparé par des restaurants réputés.

Autrefois tous les magasins étaient fermés pendant les vacances de “o-shôgatsu”, mais depuis les deux dernières dizaines d’années, les supermarchés et les grands magasins sont ouverts.
Comme “o-shôgatsu” est un événement particulier, il est important de perpétuer ces habitudes cérémonielles. Il est donc nécessaire de s’investir pleinement pour “o-shôgatsu” en décembre.

Osechi-ryôri

Osechi-ryôri


Haut de page