cuisine-japonaise.com

MOCHI (PÂTE DE RIZ GLUANT)

mochi2

C’est une pâte de riz gluant qui se consomme particulièrement en hiver. Pour la faire, on pilonne soigneusement des riz gluants que l’on fait cuire à la vapeur. Jusqu’à il y a quelques dizaines d’années, on les pilonnait dans une grande moule en bois à l’aide d’un pilon en bois. On le faisait soi-même dans chaque foyer, sinon on le demandait au magasin de riz. À la fin du mois de décembre, on voyait partout pilonner le mochi pour préparer le nouvel an.

Aujourd’hui, le mochi se vend en super-marché, à n’importe quel moment de l’année. De plus, il existe maintenant un appareil électro-ménager qui permet de faire le mochi (qu’il n’y a plus qu’à couper).

Le mochi qui vient d’être fabriqué est très consistant. On l’utilise en le faisant cuire avec des légumes dans la soupe, grillé avec de la sauce de soja et l’algue « nori » (le yaki-mochi). On le mange aussi avec l’an et le C’est une pâte de riz gluant qui se consomme particulièrement en hiver. Pour la faire, on pilonne soigneusement des riz gluants que l’on fait cuire à la vapeur. Jusqu’à il y a quelques dizaines d’années, on les pilonnait dans une grande moule en bois à l’aide d’un pilon en bois. On le faisait soi-même dans chaque foyer, sinon on le demandait au magasin de riz. À la fin du mois de décembre, on voyait partout pilonner le mochi pour préparer le nouvel an.

Aujourd’hui, le mochi se vend en super-marché, à n’importe quel moment de l’année. De plus, il existe maintenant un appareil électro-ménager qui permet de faire le mochi (qu’il n’y a plus qu’à couper).

Le mochi qui vient d’être fabriqué est très consistant. On l’utilise en le faisant cuire avec des légumes dans la soupe, grillé avec de la sauce de soja et l’algue (le yaki-mochi). On le mange aussi avec l’an (pâte ou purée de haricot azuki) et le kinako (poudre de soja jaune grillé).

mochisachet


Haut de page