cuisine-japonaise.com

MAI

MAI

Le 3 : Jour anniversaire de la Commémoration de la Constitution

 

Le 4 : Jour de la verdure (pont de congé national pour tous, le 3 et 5 étant fériés)

 

Le 5 : Jour de la Fête des enfants

C’est une fête des enfants, concernant surtout les garçons. Chaque famille ayant un petit garçon arbore des grosses carpes en toile appelées “koi-nobori” fixées à un poteau à une hauteur bien superieure au fait de la maison pour que celles-ci puissent bien flotter dans le vent.
Ces carpes symbolisent les membres de la famille mais aussi le courage et l’esprit combattif nécessaires tout au long de la vie, tout comme les carpes lorsqu’elles nageent à contre-courant.
À cette occasion, il est de coutume de savourer certains gâteaux tels le kashiwa-mochi ou le chimaki (pâte de riz gluant sucrée enveloppée d’une feuille de bamboo-nain).

 

Le deuxième dimanche : Jour de la fête des mères

 

koinobori

 

Le temps du mois de mai est idéal pour les loisirs tels le sport ou le pique-nique….. car à partir du mois de juin commence la saison des pluies qui sera suivie d’une période de canicule très humide. Ainsi faut-il profiter au maximum du temps rafraischissant du mois de mai.

 

* * * * *

En japonais, le cinquième mois de l’année se nomme «sa-tuki», ce qui signifie «le mois pour cultiver».
Il existe une autre signification : «le mois des jeunes plants de riz».
Au Japon, il y a seulement quelques dizaines d’années de cela, on plantait le riz dans les rizières au mois de mai, à la main, et toute la famille d’agriculteurs y participait. Pour cultiver le riz, il est nécessaire de fournir un travail à la fois important et minutieux. Les enfants japonais étaient donc éduqués pour ne pas laisser ne serait-ce qu’un grain de riz dans leur bol.

 

* * * * *

Évènement du mois

Sanja-matsuri

En mai, les «Asakusakko» (les gens du quartier Asakusa de Tokyo) se trémoussent d’impatience en attendant leur «matsuri» (fête). Celle-ci, «Sanja-matsuri», est la fête d’Asakusa-Jinja (Temple shintoïste d’Asakusa), qui a commencé à être célébrée il y a 700 ans pour amener la prospérité, le bonheur et la paix à tous les habitants.
La fête dure pendant deux jours, le 17 et le 18 mai, ou le weekend le plus proche. Trois mikoshi (petits sanctuaires portatifs) du temple et cent quarante mikoshi du quartier défilent, portés par une foule de gens du quartier qui se sont regroupés à l’appel “Soya, soya !!” Le dernier jour, on dirait qu’il s’agit d’une gigantesque querelle !
Après le Sanja-matsuri, l’été commence…

 


Haut de page