cuisine-japonaise.com

MARCHER EN MANGEANT

Au Japon, il est rare de voir des gens manger quelque chose en marchant dans la rue, mais on exprime cette situation en disant qu’ils « marchent en mangeant comme les Français ». Actuellement, on croise souvent des gens qui le font en France, dans la rue et dans le métro, et il ne me semble pas qu’il y ait de tabou particulier concernant le choix de l’aliment.
Au Japon par contre, en raison de leur éducation, les Japonais ne sont pas habitués à manger en bougeant. Les enfants apprennent très tôt qu’il faut asseoir lorsqu’on déguste quelque chose. Cette opinion commune est très ancienne dans l’esprit japonais. Certains mangent parfois « à la française » parce qu’ils y sont contraints par leur travail ou leur emploi du temps, mais un sentiment de honte persiste toujours après cet acte. J’ignore si cette gêne existe aussi en France.

Il existe cependant une exception : lors des fêtes ou des foires en plein air, où l’on trouve beaucoup de stands alimentaires. On a bien le droit de flâner en mangeant là-bas. Les aliments comme la glace, le tako-yaki (des petites boulettes à base de farine de blé avec des légumes et des morceaux de pieuvre), les bonbons ou d’autres petits aliments festifs sont plutôt considérés comme des exceptions. Les Japonais n’hésitent donc pas à marcher avec ces aliments à la main dans la vie ordinaire.

Cela dépend certes du personnage et de la génération, mais il est vrai que les Japonais partagent généralement le sentiment qu’il n’est pas poli de manger sans s’asseoir. De nos jours néanmoins, la plupart des Japonais respectent les actes des autres s’ils ne nuisent pas au public. Notre camarade qui est jeune japonaise et qui habite au Japon, dit qu’elle n’a aucune hésitation à ignorer ce tabou japonais, et qu’elle aime marcher en dégustant un onigiri (la boulette de riz) ou du pain.


Haut de page