cuisine-japonaise.com

Mars 2009

MENU DU MOIS

menu0903

À l’occasion du Hina-matsuri, on fait souvent la fête avec des invités. On les accueille alors avec des plats qui annoncent l’arrivée du printemps.

Comme sushi de cette année, je vous propose le chirashi-zushi aux légumes de montagne. Au début du printemps, on allait souvent ramasser des légumes dans la montagne. À la maison, on les préparait pour les employer tout de suite dans la cuisine, ou pour les conserver. (Certains peuvent être cuits, d’autres séchés, etc.).

Quant à la daurade grillée, c’est un plat très facile à faire, mais très bon : si vous aimez le poisson, essayez-le !

 

GÂTEAU DU MOIS

hinaarare

Certains gâteaux spéciaux et traditionnels sont typiques de la fête Hina-matsuri. Le hishi-mochi (mochien losenge), le hiki-chigiri (une sorte de mochi consommé à la cour impériale), le hina-araré, etc. Tous ces gâteaux sont colorés en rose, en vert, et en blanc.

Ces trois couleurs ont différentes significations :
– Le rose (ou rouge) : C’est la couleur de fleur de pêcher, pour éviter les maux.

– Le Vert : C’est la couleur de la feuille fraîche, également pour éviter les maux et souhaiter une bonne santé.
– Le blanc : C’est la couleur de la neige, symbole de pureté et de prospérité.

Il existe deux types de hina-araré selon les régions. Dans le Kantô (à l’est du Japon), on utilise des grains de riz gluant enrobés de sucre coloré. Dans le Kansai (à l’ouest du Japon), il s’agit de petits morceaux de mochi (ou de pâte de mochi) grillés (plus grands donc que les grains de riz du Kantô), également enrobés de sucré coloré.

Aujourd’hui, je vous présente le hina-araré du Kantô, préparé en faisant frire du riz. À l’origine, on utilisait du riz bien grillé et gonflé. Aujourd’hui, on le fait souvent avec du riz soufflé (puffed rice).


Haut de page