cuisine-japonaise.com

Janvier 2011

MENU DU MOIS

menu1101

Akemashite Omedetou gozaïmasu !

À l’ancienne époque où l’on utilisait encore le fourneau (mais pas au gaz ou à l’électricité), il était interdit d’utiliser le feu de la cuisine pendant les trois premiers jours du nouvel an pour qu’un dieu qui garde le feu ne travaille pas et se repose un peu. C’était la raison pour laquelle on faisait les plats d’Osechi (la cuisine pour le nouvel an) qui pouvaient se conserver quelques jours. Avant le 31 décembre, les mamans devait donc finir de tous les préparer !

Aujourd’hui, on achète tous les plats d’Osechi dans les grands magasins ou les restaurants. Et on peut facilement allumer sa plaque de cuisson, même le jour du nouvel an. De plus, les restaurants et les grands magasins sont ouverts et vendent tous les aliments que nous pourrions désirer…

Vous pensez que c’est très pratique ? ou que c’est regrettable ?

 

GÂTEAU DU MOIS

kurianchakin

La châtaigne s’utilise souvent pour les plats d’Osechi. Dans ce cas, elle se fait cuire avec le pépin du gargenia (kuchinashi) pour qu’elle prenne une couleur jaune, comme la couleur de l’or.
(Malheureusement cette fois-ci je n’ai pas utilisé ce pépin !)
Si vous n’aves pas assez de temps, vous pouvez utiliser des châtaignes déjà cuites. Mettez les châtaignes pilées dans une casserole, ajoutez le sucre et l’eau en mélangeant avec une spatule en bois à feu doux.
Cet an de châtaigne peut s’utiliser à la place de l’an de haricot rouge pour faire des gâteaux japonais. Essayez-le!


Haut de page