cuisine-japonaise.com

FÉVRIER 2021

MENU DU MOIS

En France, on trouve plusieurs produits de type “légumes séchés”, comme les “champignons séchés” ou les “fruits séchés”.

Au Japon aussi, il existe des produits similaires. Vous pouvez trouver, par exemple, du radis blanc séché (kiriboshi-daikon), de la racine de bardane séchée (hoshi-gobo), de la racine de lotus séchée (hoshi-renkon), de la courge séchée (kanpyo), de la patate douce séchée (hoshi-imo), des champignons “shiitake” séchés (hoshi-shiitake), du kaki séché (hoshi-gaki), etc.

De plus, les Japonais ont également à leur disposition beaucoup de fruits de mer séchés, de poissons séchés et d’algues séchées.

L’avantage de ces produits, c’est qu’ils peuvent se conserver plus longtemps.

De plus, justement parce qu’ils sont séchés, ils ont des saveurs et des nutriments très concentrés.

Parfois, ils permettent à eux seuls de donner le goût “umami” aux plats, sans même avoir à utiliser du bouillon.

Si vous n’ avez pas de légumes séchés dans votre placard, vous pouvez les faire sécher vous même,

en laissant vos légumes coupés 3 à 4 heures au soleil. Après, vous pourrez apprécier leur goût vraiment concentré.

 

GÂTEAU DU MOIS

Le mois dernier, je vous ai montré un dessert “châtaignes au sucre noir” (kuri no kurozato-ni).

Ce mois-ci j’utilise ces châtaignes mijotées pour un autre dessert.

“Le mont blanc” est mon gâteau français préféré.

Chaque fois que je trouve une nouvelle pâtisserie, c’est le gâteau que j’essaie. Et quand j’ai fini de le manger, j’ai envie de le savourer encore…

C’est la même chose avec de gâteau “Kokuto-kuri-kinton”: à chaque fois que je finis de de manger, je suis vraiment triste…

Pour le préparer, j’ai gardé des châtaignes au sucre noir dans un bocal.

Il fallait que je les protège contre un ennemi. Oui, c’était bien moi, l’ennemi….

 


Haut de page