cuisine-japonaise.com

AOUT 2022

MENU DU MOIS

À quoi pensez-vous si je vous parle de sashimi ?

Beaucoup de français s’imaginent des tranches épaisses de thon ou de saumon de la taille d’un ticket de métro.

Au Japon où beaucoup de poissons sont dégustés crus, les coupes s’adaptent à la nature du produit.

Par exemple, pour les poissons à la chair blanche et ferme, comme la dorade, la sole ou le fugu, la tranche sera fine, presque translucide, contrairement aux poissons à chair tendre qui nécessitent une coupe plus épaisse.

Les fruits de mer sont généralement servis en conservant certaines caractéristiques de leur forme d’origine.

Mais plus encore, certains sont servis en tartare, d’autres cisaillés en surface, ou bien légèrement grillés. Le goût d’un même poisson varie selon sa coupe et c’est là, un des plaisirs du sashimi.

La recette de ce mois-ci est un sashimi de calmar en forme de nouilles, un plat très apprécié des japonais !

Cette recette peut aussi être préparée avec du calmar congelé pour sushi, idéal si l’on n’a pas de poissonnier à proximité !

 

GÂTEAU DU MOIS

 

Dans la cuisine shōjin japonaise (cuisine bouddhique végétalienne), il existe un plat appelé le goma-dōfu ou tofu de sésame.
Il se cuisine en mélangeant du sésame écrasé en pâte avec du dashi et du kuzu (fécule de racines d’arrow-root). Le tout se déguste avec du wasabi et de la sauce soja.
Avec sa texture unique, souple et proche du mochi, sa variante sucrée est considérée comme un wagashi (pâtisserie japonaise).
Aujourd’hui, j’ai concocté un dessert inspiré de la texture du goma-dōfu aux saveurs du sésame.

Cette recette n’est malheureusement pas végétalienne, mais quand même délicieuse !

JUILLET 2022

MENU DU MOIS

Pour ce mois-ci, deux plats froids de nouilles à base de farine de blé.

Jusqu’à maintenant, je vous ai présenté, de nombreuses nouilles de ce type comme le udon, le sômen, le hiyamugi ou le hôtô.

Au Japon, il existe une grande diversité de nouilles selon les régions.

Comme, par exemple :

– le sanuki-udon: originaire de la préfecture de Kagawa, sur l’île de Shikoku, c’est une nouille épaisse et ferme

– le inaniwa-udon: originaire de la préfecture d’Akita dans la région de Tôhoku, c’est une nouille fine et lisse.

– le gotô-udon: originaire de l’île de Gotô de la préfecture de Nagasaki situé à Kyûshû, c’est une nouille fine mais ferme. Elle a la particularité d’être badigeonnée d’huile de camélias pendant sa fabrication.

– le kishi-men: originaire de Nagoya, c’est une nouille plate qui peut rappeler la fettuccine italienne.

Pour mes plats, j’ai utilisé des inaniwa-udon et des kishi-men. Mais vous êtes libres d’utiliser d’autres types de nouilles japonaises !

Bon appétit !

 

GÂTEAU DU MOIS

Aujourd’hui, je vous propose un chiffon cake.

Ce gâteau d’origine américaine, aussi appelé Angel cake, est peu répandu en France mais les japonais en raffolent, notamment pour sa texture aérée et moelleuse.

Au Japon, le gâteau en soi est moins sucré que la recette d’origine mais on l’accompagne de crème chantilly et parfois de fruits.

Cette fois-ci, je n’utilise pas de farine de blé mais une farine de riz pour pâtisserie (pour les intolérants au gluten dont le nombre ne cesse également d’augmenter au Japon).

Avec cette recette, vous pouvez profiter du bon parfum du Hôjicha. Régalez-vous !

JUIN 2022

MENU DU MOIS

Ce mois-ci, je vous propose un dashi-chazuke de dorade.

(Pour les plus observateurs, oui, le nom chazuke, qui veut dire « imbibé de thé », s’utilise même s’il n’y a pas de thé !)

Pour les japonais, de par sa sonorité proche avec l’expression de bonne fortune (tai/omedetai), la daurade est un poisson de choix pour les évènements. Du premier repas solide du nourrisson aux mariages, la dorade accompagne les grandes occasions de la vie des japonais.

Sa chair fine et délicate est appréciée dans de nombreux plats notamment les sushis et sashimis.

La recette que je vous propose est un peu moins formelle mais non moins excellente.

Je vous le recommande !

 

GÂTEAU DU MOIS

Ce mois-ci, je ne propose pas de dessert mais une boisson.

Les principaux ingrédients, le sucre rapadura (sucre de canne non raffiné) et le kinako (poudre de soja jaune grillé) sont de plus en plus connus et appréciés en France. Des ingrédients versatiles qui s’adaptent aux douceurs japonaises comme occidentales, qui s’associent aussi parfaitement aux glaces.

Cette délicieuse boisson peut se consommer froide et rafraîchissante ou chaude et réconfortante, je vous laisse faire votre choix !

MAI 2022

MENU DU MOIS

Connaissez-vous l’Onigirazu ?

Cette variante de l’onigiri, qui gagne en popularité ces dernières années, s’affranchit de l’étape ou l’on façonne la forme triangulaire.

L’onigirazu se caractérise aussi par ses ingrédients, qui, hors des classiques (umeboshi, katsuobushi, kombu, …), intègre des ingrédients plus courants dans les sandwiches comme le katsu (viande panée), l’omelette ou la salade.

En plus d’être agréable à l’œil et consistant, l’onigirazu peut devenir un repas complet, pratique pour les pauses déjeuner !

Et vous, quelle garniture allez-vous choisir ?

 

GÂTEAU DU MOIS

Avez-vous déjà mangé des crêpes à la japonaise ?

Street food très répandue et populaire, ces crêpes japonaises sont garnies de fruits, crèmes et autres glaces, le tout enveloppé tel un bouquet.

Certains magasins propose ce type de crêpes en France (avec succès, surtout auprès de jeunes) comme Prinsess Crepe (https://www.facebook.com/princesscrepe/) à Paris.

Donc aujourd’hui, crêpes aux fraises et à l’anko au menu !

Malheureusement, ma poêle étant trop petite, je n’ai pas réussi à recréer cette garniture en bouquet. Mais si vous cuisinez avec une crêpière assez grande essayez-vous donc à ce format typique !

AVRIL 2022

MENU DU MOIS

Nous voilà en avril !

Un mois ou la fin de l’hiver et le beau temps nous invite à sortir. C’est aussi le bon moment pour perdre les kilos pris en hiver !

Comme les légumes sont plus nombreux sur les étals, je vous propose un repas équilibré et varié en couleurs.

À nous la perte de poids saine !

 

GÂTEAU DU MOIS

Je vous avais déjà présenté différents uirô sur le site.

L’uirô étant un dessert traditionnel fait avec des ingrédients communs comme de la farine de riz ou de la fécule, il y a beaucoup de variantes régionales.

A Nagoya, où j’ai grandi, l’uirô est une spécialité régionale reconnue. Il y a beaucoup de saveurs différentes (au matcha, aux fleurs de cerisier etc.). Cependant l’uirô que j’aime le plus n’est pas celui de Nagoya mais celui d’Ise, ville très connue pour son important sanctuaire shintô « Ise Jingû ». Cet uirô d’Ise est une variante avec des haricots azuki sucrés, un ingrédient que j’adore.

En conclusion, n’hésitez pas à essayer cette recette ou à la combiner avec vos saveurs préférées !

 

MARS 2022

MENU DU MOIS

Nous voici en mars, notre mois du sushi!

Je vous avais déjà présenté l’inari-zushi auparavant donc aujourd’hui, je vous propose une variante de la recette de base.

C’est un inari-zushi avec des ingrédients et décorations en plus, pour des occasions festives ou spéciales.

Cette fois-ci, j’ai choisi des ingrédients aux couleurs printanières pour évoquer la saison qui arrive mais vous pouvez bien sûr les adapter selon vos gouts et les occasions.

Bon appétit!

 

 

GÂTEAU DU MOIS

Pour le dessert du mois, je vous propose un manjû aux fleurs de cerisier (sakura) saumurées.

Incorporées hachées à la pâte de manjû, les fleurs parfument et apportent une petite touche salée.

Le processus de dessalage ne doit pas être négligé pour cet ingrédient mais s’il est bien fait, il apporte un accent aux desserts sucrés (un peu comme l’équilibre du caramel au beurre salé !).

Les fleurs et les feuilles de cerisier saumurées sont des saveurs de printemps incontournables dont j’ai envie chaque année en cette saison. Elles me rappellent les paysages de cerisiers en fleur du Japon. D’ailleurs je me demande s’ils fleuriront bientôt !

 

FÉVRIER 2022

MENU DU MOIS

Ce mois-ci, dans les recettes que je vous propose, il y a le renkon-mochi no agedashi.

Pourquoi cette utilisation du mot mochi dans cette recette salée et ne contenant pas de riz ?

Il est vrai que les confiseries nommées “mochi” (à prononcer motchi à la japonaise !) sont populaires en ce moment mais celles-ci ne représentent qu’un pan de la famille des recettes “mochi”, celle des “daifuku-mochi” (farce sucrée enveloppée par du mochi)

Au Japon, le mochi désigne:

1) la pâte de riz gluant qui peut être cuisinée seule ou ajoutée dans d’autres préparations telle le Zōni.

2) les recettes sucrées utilisant cette pâte, comme le daifuku-mochi cité plus haut ou les bota-mochi et sakura-mochi que je vous ai présenté par le passé.

3) les autres recettes ayant une texture similaire ou contenant un ingrédient à la texture similaire. Ces recettes sont cuisinées à partir de farines ou de légumes comme la pomme de terre, le radis blanc ou la racine de lotus. C’est pour cette raison que notre recette contient le mot “mochi” dans son nom !

Comme vous le voyez, la famille des mochi est plutôt large et j’espère que vous y penserez la prochaine fois que vous voyez ce mot !

 

GÂTEAU DU MOIS

Connaissez vous le Bubble Tea ?

Cette boisson taïwanaise est un thé au lait contenant des boulettes de tapioca ou de différentes saveurs. Elle est aussi populaire à Paris et l’on peut y voir des personnes marcher avec cette boisson à la main.

L’année dernière, j’ai eu une envie soudaine de Bubble Tea, mais comme je n’avais pas de tapioca, j’ai substitué le tapioca par des boulettes de shiratama et accompagné cela de lait au azuki. Le résultat était plutôt proche et j’ai été satisfaite de ma recette.

Aujourd’hui, je vous présente la version chaude de cette boisson pour l’hiver. Cette boisson est idéale pour un goûter hivernal car elle réchauffe le corps et n’est pas excessivement sucrée. Je vous la conseille chaudement!

 

 

JANVIER 2022

MENU DU MOIS

Akemashite omedeto gozaimasu ! Bonne année à tous !

Quels sont vos vœux pour la nouvelle année 2022?

Pour ma part, je souhaite que nous passions tous une année sereine en bonne santé et que nous puissions enfin voir la fin de la pandémie.

Comme certains d’entre vous le savent, au Japon, nous fêtons la nouvelle année avec des plats appelés « osechi ».

La préparation des plats osechi est une tradition très ancrée dans les familles japonaises. Elle peut paraître routinière aux yeux de certains mais selon moi, avoir des choses qui ne changent pas dans la vie de tous les jours est très important.

Sachez que les ingrédients utilisés pour les plats osechi ont tous une connotation positive car ils ont pour but de souhaiter la bonne santé et le bonheur des personnes qui les dégustent. Par exemple, les crevettes symbolisent un souhait de longévité. (Pour vivre aussi longtemps qu’un vieillard avec le dos courbé !)

Pour plus de recettes de plats osechi, consultez la page dédiée en utilisant le moteur de recherche en bas de la page « recettes » (Type de plat > osechi-ryôri (plat pour nouvel an)).

 

GÂTEAU DU MOIS

Le dessert de ce mois-ci est un ukishima.

Il s’agit d’un gâteau cuit à la vapeur à base de farine de riz, farine de blé et d’an (purée d’haricots).

Le nom de ce gâteau signifie « ile (shima) flottante (uki) », mais cela n’a rien à voir avec le dessert français du même nom !

Dans des menus précédents, je vous ai présenté deux recettes de ukishima au matcha et au sakura (fleur de cerisier).

Cette fois-ci, je vous propose une recette de ukishima à la portée de tous car elle est à base de crème de marrons, un ingrédient que l’on trouve très facilement partout en France.

J’espère que cette version « à la française » vous plaira !

 

DÉCEMBRE 2021

MENU DU MOIS

Nous voilà déjà à la fin de l’année !

Comme tous les mois de décembre, je vous propose une recette de fondue japonaise.

En France comme au Japon,crise sanitaire oblige, la plupart d’entre vous passe beaucoup plus de temps à la maison.

Il commence à faire très froid donc pourquoi pas en profiter pour cuisiner une fondue?

C’est un plat idéal pour la saison : il réchauffe et est convivia l!

La situation sanitaire qui persiste et que l’on est en train de surmonter est rude, mais j’espère que le monde pourra retrouver un train de vie normal dans l’année à venir.

En attendant, prenons des forces en mangeant de bons petits plats !

Prenez soin de vous, et à l’année prochaine !!!

 

GÂTEAU DU MOIS

Le gâteau japonais « castella » (kasutera), venant du mot « Bolo de Castella » (Gâteau du royaume de Castille), est une pâtisserie occidentale qui a été transmise au Japon par des portugais, à l’époque Edo. On raconte que le “castella” est inspiré du “Pão-de-ló” portugais.

J’ai eu l’occasion d’en manger lors d’un voyage au Portugal il y a quelques années, et il est vrai que ces deux gâteaux se ressemblent beaucoup. Cependant, la version japonaise a évolué pour s’adapter au palais des japonais !

Figurez-vous qu’on peut trouver ce fameux castella japonais à Paris depuis maintenant quelques années.

Eh oui, le castella a été réimporté en Europe !

C’est l’occasion d’y goûter!

 

 

NOVEMBRE 2021

MENU DU MOIS

Ce mois-ci, je vous présente une recette de poisson mijoté (Nitsuke).

Les japonais sont très friands de poissons mijotés à la sauce sucrée-salée, car c’est un type de plat qui se marie très bien avec le riz.

Pour le poisson mijoté, on utilise différents types de poissons; avec ou sans leur tête. Si le poisson est gros, il est même possible de n’utiliser que la tête !

C’est d’ailleurs une des parts contenant des morceaux délicieux comme les joues ou les yeux.

Mais d’après mes amis, manger la tête du poisson, quelle qu’en soit la taille, n’est pas chose facile pour les français (en particulier quand on parle des yeux)…

C’est peut-être un challenge pour certains, mais tentez l’expérience !

Je vous le garantis : c’est un vrai délice!

 

GÂTEAU DU MOIS

Nous voici en pleine saison du yuzu !

En France, il est maintenant facile de se procurer en yuzu venant d’Espagne. De ce fait, le yuzu est utilisé en abondance dans les pâtisseries françaises.

Notez qu’au Japon, le yuzu est utilisé en très petite quantité dans les plats : Juste assez pour en apprécier l’arôme à la fin d’une bouchée.

En revanche, dans les régions productrices de yuzu, il est courant de plonger les agrumes dans son bain pour un instant de détente.

Pour le dessert d’aujourd’hui, je vous propose donc un daifuku au yuzu.

Bonne dégustation!

 

 

 

OCTOBRE 2021

MENU DU MOIS

Chez cuisine-japonaise.com, nous avons à cœur de vous présenter des soupes miso en utilisant des produits de saison.

La plupart des restaurants “japonais” en France proposent une soupe miso simple, composée uniquement de tofu et d’algues wakame.

En vérité, la composition de la soupe varie en fonction des familles, de la région ou de la saison. Cela concerne bien entendu les ingrédients principaux mais aussi le type de miso que l’on peut faire varier en fonction du goût que l’on souhaite obtenir.

Plus votre soupe miso sera riche en ingrédients, plus elle sera nutritive, et accompagnée d’un bol de riz, elle peut même faire office d’un repas complet.

Pour ce mois d’octobre, j’ai testé une recette avec du fenouil et des carottes. Le fenouil est un légume peu commun au Japon, c’est une recette quelque peu expérimentale. J’espère que cette soupe miso atypique vous plaira!

 

GÂTEAU DU MOIS

Ce mois-ci, je vous propose un cheesecake à la patate douce.

Lorsque je suis arrivée en France (il y a 20 ans), on ne trouvait pas autant de produits japonais qu’à l’heure actuelle, qu’il s’agisse de fruits et légumes ou de produits transformés. Par conséquent, au début de ce site web, cela limitait les recettes que je pouvais proposer. Aujourd’hui, on trouve un très grand panel de produits japonais donc je me réjouis de pouvoir vous proposer une grande variété de recettes.

On constate bien cette évolution des produits japonais présents en France lorsqu’on compare les variétés de patate douce et de potimarron.

Auparavant, on ne trouvait quasiment que des variétés riches en eau et peu sucrées alors qu’actuellement, on peut trouver des variétés proches de celles du Japon, avec une teneur en sucres élevée et une texture plutôt farineuse, proche de la châtaigne. Pour la réussite de cette recette, je vous conseille d’utiliser ce type de patate douce.

Bonne dégustation!

 

SEPTEMBRE 2021

MENU DU MOIS

Pour le mois de septembre, je vous présente unerecette de domburi facile à préparer pour les midis: Le Chuka-don.

La garniture du chuka-don est en fait un plat à part entière, le Happôsai (porc et légumes sautés à la chinoise).

Au Japon, on mange le happôsai en plat unique mais il est aussi très souvent consommé en domburi.

D’ailleurs, cette manière de le manger est propre au Japon et ça étonne beaucoup les chinois!

Bien évidemment, cela s’explique aussi par le fait que l’assaisonnement du plat a été adapté au goût des japonais.

Je trouve que ce plat est un bon exemple de l’évolution culinaire à travers la mixité culturelle (comme les sushis et les ramens français)!

Pas vous?

 

GÂTEAU DU MOIS

 

Cette année, la pleine lune de la mi-automne (selon le calendrier lunaire) aura lieu le 21 septembre. C’est le même jour que l’équinoxe (ohigan).

Au Japon, il est de coutume de faire une offrande à la lune, le jour de la pleine lune de la mi-automne. Le dango est très couramment utilisé pour cette occasion.

Je vous ai déjà présenté la recette originale de tsukimi-dango précédemment, mais cette fois-ci, je vous propose la version du Kansai!

Tout comme en France, on retrouve des différences culinaires très prononcées entre les différentes zones géographiques du Japon.

Ces différences sont particulièrement remarquables entre les régions Kanto et Kansai : pour un plat du même nom, les étapes de la recette ainsi que l’assaisonnement sont souvent complètement différents.

On raconte que les tsukumi-dango de la région de Kansai représentent la pleine lune masquée par les nuages.

Alors, quelle version de tsukimi dango allez-vous offrir à la lune cette année ?

 


Haut de page

s