cuisine-japonaise.com

AOÛT 2021

MENU DU MOIS

Cet été, en plus de la chaleur, nous devons faire face à la crise sanitaire qui se prolonge et, dans certains pays, à des catastrophes naturelles.

Pour rester en bonne santé face à tout cela, le mieux est de manger de bons plats sains et nourrissants!

Le plat principal de ce mois-ci est le nanban zuke, une marinade à la japonaise à base de maquereau et de légumes pour faire le plein d’oméga 3 et de vitamines.

Pour cette recette, j’utilise du vinaigre kurozu, reconnu pour ses bienfaits sur la santé. En effet, ce vinaigre contient de nombreux acides aminés positifs pour le corps. La bonne nouvelle, c’est que le kurozu japonais peut se trouver en France!

Alors cet été, faisons le plein d’énergie pour rester en forme!

 

GÂTEAU DU MOIS

Le mizu-yôkan est l’un des desserts typiques de la saison estivale au Japon.

La première recette de dessert d’été que j’ai présentée sur ce site était le mizu-yôkan au “tsubuan”. Cette fois-ci, je vous propose le mizu-yôkan au “koshian” à la texture fine et soyeuse.

Ce dessert est parfait lors d’un coup de fatigue, c’est rafraîchissant et ça se mange facilement !

Il me rappelle mes vacances d’été chez ma grand-mère, où j’en mangeais avec un verre de thé froid après la sieste.

Un vrai délice !

 

JUILLET 2021

MENU DU MOIS

Nous revoilà en juillet! Le mois des nouilles!

Cette fois-ci, je vous présente la recette des Morioka Jajamen.

Située dans la préfecture de Iwate au Nord-Est du Japon, la ville de Morioka est le berceau des Wanko soba (nouilles servies au fur et à mesure par portion dans un même bol) et des hiyashi chuuka soba.

Les Morioka Jajamen sont en fait un dérivé des Zhajiangmian chinoises qui ont été adaptées au goût des japonais en utilisant entre autre des udons comme base de nouilles.

Si vous n’aimez pas trop le piquant, n’hésitez pas à ajuster la quantité de gochujang et de râyu.

Bon appétit!

* Wando soba : https://www.nhk.or.jp/dwc/food/articles/82.html

 

 

GÂTEAU DU MOIS

L’été est là! J’imagine qu’il va faire à nouveau très chaud cette année.

Au Japon, l’arrivée des fortes températures annonce la saison du kakigôri!

Il y en a pour tous les goûts : Au sirop de fruits comme la fraise ou le melon mais aussi au lait concentré, à l’azuki ou encore au matcha.

À Paris, certains salons de thé en proposent pour notre plus grand plaisir mais pourquoi pas opter pour un format bâtonnet (icebar) lorsqu’on est chez soi?

Aujourd’hui, j’utilise de l’azuki pour ma recette de icebar, mais vous pouvez aisément le remplacer par du matcha ou du sésame noir.

À vous de jouer!

 

 

 

JUIN 2021

MENU DU MOIS

La recette principale du mois est du maquereau salé et grillé. Comme en France, le maquereau est, au même titre que la sardine, facilement achetable en poissonnerie au Japon.

Tous deux sont riches en DHA et EPA(des acides gras de la famille des Oméga-3), une bonne raison pour les incorporer dans nos plats.

Le maquereau est cuisiné de manière diverse au Japon : cuit avec du miso, frit, mariné avec du sel et du vinaigre etc. J’ai choisi de vous le présenter grillé avec du sel, une manière simple de le cuisinier mais qui sublime ce poisson.

N’hésitez pas à essayer !

 

GÂTEAU DU MOIS

J’ai remarqué que le bubble tea taïwanais est à la mode depuis quelques années. Il y a toujours des queues devant les magasins en proposant à Paris.

Comme c’est également à la mode au Japon comme aux Etats-Unis, on peut dire que c’est une mode mondiale.

Je vous propose aujourd’hui un pudding de tapioca reprenant une des saveurs les plus appréciées au Japon, le hōji-cha au lait.

Pour gagner du temps, la recette utilise de la semoule de tapioca.

Quand j’y pense, l’un des types de tapioca en France est “Perles du Japon”, n’est-ce pas ? Je me demande pourquoi. Quelqu’un pourrait-il m’éclairer sur l’origine de ce nom ?

 

MAI 2021

MENU DU MOIS

Nous revoici au mois des bentô.

A cause de la pandémie, les restaurants ne sont malheureusement pas ouverts en France au moment où j’écris ces lignes.

Mais malgré tout, j’ai pu voir des personnes avec des plats à emporter sur les bancs publics dans Paris.

J’espère que nous reviendrons vite à un monde où l’on pourra profiter de nos repas avec nos collègues ou ceux qui nous sont chers.

 

 

GÂTEAU DU MOIS

Cette spécialité locale de l’est de la préfecture d’Aichi est très appréciée par les habitants.

Peut-être vous fait-elle penser au dorayaki ? Mais l’utilisation de shiratamako (farine de riz gluant) dans sa pâte lui donne une texture plus élastique et charnue.

L’ô-anmaki original est fourré avec de l’anko (pâte de haricot azuki) mais aujourd’hui, il existe également des variantes avec de la crème pâtissière, du fromage ou de la crème chantilly combinée avec de l’anko ou des fruits.

Des idées à essayer !

 

 

 

AVRIL 2021

MENU DU MOIS

Le plat principal de ce mois-ci est du porc poêlé à la sauce “Teri-yaki”.

Ce plat peut se décliner en donburi sur du riz bien chaud ou encore froid dans un bento.

Cette fois-ci, j’ai accompagné mon plat avec divers légumes de saison.

Savourez ce plat printanier.

 

GÂTEAU DU MOIS

La saison des sakuras est arrivée au Japon ! À cette période, mon pays natal me manque toujours un peu. Cela me rappelle le parc près de ma maison familiale qui se teinte aux couleurs des sakuras à l’arrivée du printemps.

C’est donc en me remémorant ces souvenirs que j’ai préparé des panna cotta aux fleurs de cerisier.

N’hésitez pas à essayer !

 

 

 

MARS 2021

MENU DU MOIS

Pour ce mois de mars, je vous présente les traditionnels sushis familiaux  (les plats de riz vinaigré).

Cette fois-ci, j’ai ajouté une touche de saisonnalité en utilisant des fleurs et feuilles de cerisier.

Savourez l’arrivée du printemps !!!

 

GÂTEAU DU MOIS

Vous aimez le gingembre?

On trouve énormément d’effets positifs sur la santé liés à la consommation de cette plante.

Ce mois-ci, je vous présente une douceur qui réchauffe en cette période encore frais : Le “walabi-mochi au gingembre”.

Laissez-vous tenter !!!

 

FÉVRIER 2021

MENU DU MOIS

En France, on trouve plusieurs produits de type “légumes séchés”, comme les “champignons séchés” ou les “fruits séchés”.

Au Japon aussi, il existe des produits similaires. Vous pouvez trouver, par exemple, du radis blanc séché (kiriboshi-daikon), de la racine de bardane séchée (hoshi-gobo), de la racine de lotus séchée (hoshi-renkon), de la courge séchée (kanpyo), de la patate douce séchée (hoshi-imo), des champignons “shiitake” séchés (hoshi-shiitake), du kaki séché (hoshi-gaki), etc.

De plus, les Japonais ont également à leur disposition beaucoup de fruits de mer séchés, de poissons séchés et d’algues séchées.

L’avantage de ces produits, c’est qu’ils peuvent se conserver plus longtemps.

De plus, justement parce qu’ils sont séchés, ils ont des saveurs et des nutriments très concentrés.

Parfois, ils permettent à eux seuls de donner le goût “umami” aux plats, sans même avoir à utiliser du bouillon.

Si vous n’ avez pas de légumes séchés dans votre placard, vous pouvez les faire sécher vous même,

en laissant vos légumes coupés 3 à 4 heures au soleil. Après, vous pourrez apprécier leur goût vraiment concentré.

 

GÂTEAU DU MOIS

Le mois dernier, je vous ai montré un dessert “châtaignes au sucre noir” (kuri no kurozato-ni).

Ce mois-ci j’utilise ces châtaignes mijotées pour un autre dessert.

“Le mont blanc” est mon gâteau français préféré.

Chaque fois que je trouve une nouvelle pâtisserie, c’est le gâteau que j’essaie. Et quand j’ai fini de le manger, j’ai envie de le savourer encore…

C’est la même chose avec de gâteau “Kokuto-kuri-kinton”: à chaque fois que je finis de de manger, je suis vraiment triste…

Pour le préparer, j’ai gardé des châtaignes au sucre noir dans un bocal.

Il fallait que je les protège contre un ennemi. Oui, c’était bien moi, l’ennemi….

 

JANVIER 2021

MENU DU MOIS

AKEMASHITE OMEDETO GOZAIMASU!!!

J’espère que vous avez accueilli la nouvelle année avec votre famille avec sérénité malgré la situation sanitaire mondiale.

Je souhaite de mon coeur que cette situation s’améliore très très bientôt!

Cette année , comme d’habitude ,j’ai préparé certains plats du nouvel an.

Le jibuni est un plat traditionnel de la ville de Kanazawa, qui existe paraît-il depuis l’ère Edo (1603-1868).

Normalement on utilise du magret de canard, mais on peut le remplacer par du poulet ou parfois des oiseaux sauvages.

Au Japon, on ajoute d’autres ingrédients typiques de la région kanazawa. comme de la pousse de bambou ou du fu (un produit à base de gluten) que j’utilise d’ordinaire.  Malheureusement cette fois-ci, je n’ai pas pu les utiliser mais j’ai employé un autre ingrédient vraiment indispensable : le wasabi.

Même si vous n’aimez pas le wasabi, il faut en ajouter sinon ce n’est pas vraiment le goût du “jibuni”.

Bien sûr, n’en ajoutez pas trop!!!

 

 

GÂTEAU DU MOIS

Comme le “Kuri no shibukawa-ni” que j’ai déjà proposé, le “Kuri no kurozato-ni” peut se conserver longtemps dans un pot, de la même manière que la confiture. (mais je recommande toutefois de le garder au frais)

On l’utilise pour la cuisine et bien sûr, pour les gâteaux.

Moi aussi, quand je trouve de bonnes châtaignes, je prépare ces pots pour les conserver en me réjouissant à l’avance des recettes que je vais essayer.

Je lave les pots, je les chauffe pour les désinfecter, puis j’ y mets les châtaignes préparées. Une fois qu’elles ont refroidi, je les range dans un placard au frais, très satisfaite de mes provisions de châtaignes qui pourront se conserver longtemps.

Hélas, parfois, elles sont terminées en une semaine.

Eh oui, je les déguste sans patience…

 

Cette fois-ci, il est un peu trop tard pour les préparer, mais essayez d’en faire la prochaine saison!!!

 

DECEMBRE 2020

MENU DU MOIS

Le dernier mois de l’année 2020 arrive.

Cette année, on a eu beaucoup de temps pour rester à la maison en famille.

Aujourd’hui, je vous propose  une fondue japonaise “iwashi no tsumire-dango nabe” utilisant de la sardine, qui est à la fois très économique et très nutritive.

Ce plat réchauffe le corps et donne de l’énergie! En outre, vous pourrez passer un moment agréable avec votre famille, en le préparant et en le dégustant ensemble.

 

L’année 2020 avec son cortège de difficultés va se finir bientôt!

J’espère quand même que vous pourrez passer des belles fêtes de fin d’année et accueillir une excellente nouvelle année 2021… Tout le monde en a bien besoin!

Prenez soin de vous, et à l’année prochaine!!!

 

GÂTEAU DU MOIS

J’ai déjà proposé plusieurs variétés de dorayaki sur ce site.

L’autre jour, j’ai invité des amies à la maison pour le goûter.

J’avait l’intention de préparer un dorayaki aux châtaignes en mélangeant des châtaignes cuites et

de la pâte de haricot azuki, comme je vous l’ai déjà montré.

Normalement je garde toujours des morceaux de pâte de haricot azuki dans mon congélateur,

mais cette fois-ci je n’en ai pas trouvé, alors que j’avais déjà préparé mes galettes de dorayaki!!

Je me suis alors rappelé qu’il me restait une petits boîte de crème de marron dans le placard.

Voilà ma solution!! J’ai juste mélangé la crème de marron et les châtaignes cuites.

C’est vraiment pratique et très bon!!! Essayez-le!!!

NOVEMBRE 2020

MENU DU MOIS

Il y a quelques années, j’ai déjà présenté les légumes typiques de Kyoto (Kyo-yasai).

Au Japon, il existe encore beaucoup de légumes typiques régionaux comme par exemple :

– Taka-na (légume-feuilles de Kyushu)

– Nozawa-na (légume-feuilles de la préfecture de Nagano)

– Hiroshima-na (légume-feuilles de la préfecture de Hiroshima)

– Tanba-kuri (Châtaigne de la préfecture de Kyoto et Hyogo)

etc.

Cette fois-ci, j’ai utilisé l’Akakabu-zuke (navet rouge saumuré) pour le riz.

Ce navet rouge est un navet typique de la région “Takayama” dans la préfecture de Gifu.

Il y a énormément de Français qui aiment cette région qui la visitent.

Peut-être y vous avez déjà goûté ce navet saumuré ?

C’est un tsukemono (légume saumuré qui accompagne le riz, ) avec une très jolie couleur,

et qui annonce l’arrivée prochaine de l’hiver.

L’avez-vous déjà goûté?

 

GÂTEAU DU MOIS

Le fruit “Kaki” (c’est un mot japonais) qui est originaire du Japon, de la Corée et de la Chine est aujourd’hui assez populaire en France comme fruit d’automne.

On le cultive partout au Japon, sauf dans la préfecture d’Okinawa où le climat est trop chaud . On dit qu’il en existe plus de 1000 variétés juste dans l’archipel.

Comme les pommiers en France, on a parfois un arbre “Kaki” dans son jardin, et on ramasse ses fruits en automne pour les savourer avec sa famille.

Le problème par rapport du kaki par rapport à la pomme, c’est qu’il murit rapidement.

Pour les conserver, on peut bien sûr en faire de la confiture, ou encore des gâteaux, soit japonais (Hoshi-gaki,, Kaki-yokan, etc), soit occidentaux (Sorbet, Entremet, Cake,Tarte, etc).

Quel que soit votre choix, faites attention de ne pas choisir un kaki amer!!!

 

OCTOBRE 2020

MENU DU MOIS

Cette fois-ci j’ai utilisé la bette pour préparer la soupe miso.

Ce légume-feuille existe au Japon, sous différents noms régionaux,

par exemple “Toki-shirazu” ou “Kishana” dans la région de Nagano, “Umai-na” dans la région d’Osaka, “Ama-na” dans la région d’Okayama ou “Nbushi” dans la région d’Okinawa.

Le terme plus général est “Fudanso” (ou “swiss chard”). Le mot “fudan” signifie “sans cesse” car on trouve ce légume toute l’année.

Toutes ces différentes désignations montrent bien que ce légume populaire existe depuis longtemps partout au Japon.

On l’utilise parfois de la même façon qu’on cuisine les épinards en France, parfois pour la salade à la japonaise.

 

Voilà, maintenant vous pouvez préparer des plats japonais avec les légumes populaires en France.

Essayez-les!!!

 

GÂTEAU DU MOIS

Le gyuhi désigne une pâte sucrée comme le mochi, pour laquelle on utilise de la farine de riz gluant.

J’ai déjà évoqué certaines sortes de daifuku-mochi, et une partie de la pâte de ces daifuku-mochi est nommée “gyuhi”.

Parfois, on savoure seulement cette pâte, comme un gâteau, parfois on l’ajoute  à d’autres plats sucrés (le mitsu-mamé, l’an-mitsu, ou les kaki-gori). Sinon on peut aussi le parfumer avec des agrumes, etc.

Cette fois-ci j’ai essayé de faire un gyuhi de saison avec de la châtaigne.

J’espère que ça vous plaira!!!

SEPTEMBRE 2020

MENU DU MOIS

Il existe beaucoup de plats de riz sauté au Japon.

Comme le riz cantonnais, on saute parfois le riz avec de la viande, des fruits de mer, des légumes, etc.

Quand on en on fait à la maison, on utilise généralement le reste de riz cuit préparé la veille et “les ingrédients trouvés dans le frigo”…

Mais le riz sauté de ce mois-ci est un peu spécial car au Japon la viande de boeuf est un peu chère et ce n’est pas souvent qu’on en trouve dans le frigo par hasard!

En outre, on trouve parfois ce plat de riz dans les restaurants spécialisés de type “steakhouse” au Japon.

Si vous utilisez du boeuf de très bonne qualité, comme du “wagyu” par exemple, ce sera vraiment très bon!!!

Cela dit, il vaut peut-être mieux chercher les ingrédients qui restent dans le frigo quand on veut préparer un riz sauté juste avant le jour du salaire!

 

GÂTEAU DU MOIS

J’ai passé mon enfance dans la ville de “Nagoya” (préfecture d’Aichi) où on trouve beaucoup d’aliments très typiques.

J’ai déjà présenté sur ce site ces plats que l’on nomme “Nagoya-meshi”.

Mais ce ne sont pas seulement les plats qui sont particuliers à Nagoya.

Dans cette ville on mange parfois de l’an (pâte de haricot azuki) servi avec du pain toasté au petit déjeuner, ou avec un pancake pour le goûter.

Personnellement j’ai toujours aimé ce mariage de goût, mais tous mes amis Tokyoïtes me disaient que c’était vraiment bizarre de manger de l’an avec du pain ou un pancake.

Pourtant, à cette époque, le cake à l’an que je vous présente aujourd’hui existait déjà au Japon, ainsi qu’une sorte de pain sucré nommé “an-pan”…

Du coup je n’ai jamais véritablement compris pourquoi c’était bizarre de manger de l’an avec du pain ou un pancake…

J’espère que vous, vous ne trouverez pas ça bizarre!!!

 


Haut de page