cuisine-japonaise.com

Décembre 2006

MENU DU MOIS

menu0612

Cette année, je vous présente une fondue japonaise de la région d’Hokkaido. Hokkaido est une grande île du nord du Japon, presque située à la même latitude nord que la France. On y trouve donc beaucoup de mêmes aliments qu’en France, comme certains légumes ou certains poissons.
Ce plat réjouit les familles autour de la marmite en hiver, où on trouve le saumon très frais et très bon marché.

 

GÂTEAU DU MOIS

imomochi

C’est un gâteau très familial, comme le kurumi-mochique j’ai présenté il y a deux mois. Ce sont les gâteaux que l’on n’achetait pas mais que l’on faisait à la maison.
La patate douce japonaise est très sucrée. Normalement on la consomme comme un gâteau, en la faisant cuire à la vapeur (Fukashi-imo) ou grillée (Yaki-imo). Mais il existe aussi beaucoup de gâteaux à la patate douce, comme cet “imo-mochi”, l”oni-manju et l’imo-yôkan. Pour les faire, on n’ajoute qu’un peu de sucre, sans huile. Ce sont donc des gâteaux très naturels et très bons pour la santé.
Malheureusement il est très rare de faire ces gâteaux à la maison aujourd’hui, et peu d’enfants les connaissent.

Novembre 2006

MENU DU MOIS

menu0611

Le Sanma grillé est le plat indispensable en automne pour les Japonais.
Il existe beaucoup de plats de poisson grillé au Japon, mais c’est de loin le plus populaire de tous, et depuis fort longtemps.
Lorsqu’on grille le Sanma, il se dégage beaucoup de fumée et d’odeurs en raison des graisses. Voilà pourquoi nombre de Japonais préfèrent aujourd’hui acheter le Sanma déjà grillé.
Le menu que je vous propose est très bon pour la santé, plus particulièrement pour les adultes en raison de ses protéines et des propriétés de ses ingrédients, comme les omégas 3 du Sanma, le polyphénol de la patate douce et l’éritadénine du shiitake.

 

GÂTEAU DU MOIS 

yuzuroll

C’est l’un des gâteaux occidentaux adaptés au Japon en utilisant de l’an et du yuzu.
Aujourd’hui en France aussi, on trouve plusieurs gâteaux occidentaux qui utilisent des ingrédients typiquement japonais : l’an, le yuzu, le macha, etc.
Quant j’étais enfants, on appelait « Suisse-roulé-cake » les gâteaux occidentaux roulés (comme ce gâteau et la bûche du Noël). Bien sûr, on n’utilisait pas encore les ingrédients Japonais à ce moment-là. Je pensais donc qu’il y avait beaucoup de gâteaux roulés en Suisse.

Quelle déception quand j’ai voyagé chez les Helvètes : je n’en ai pas trouvé !
Trouverai-je quelqu’un qui pourra un jour m’expliquer pourquoi on a nommé ces gâteaux « Suisse-roulé-cake » au Japon ?

 

Octobre 2006

MENU DU MOIS

menu0610

Il y a quelques couleurs particulières qui évoquent « l’automne » pour les Japonais. Ce sont les couleurs que l’on peut voir en montagne, celles des feuilles rougies ou jaunies, des champignons et des noix. Les plats japonais d’automne ont beaucoup de ces couleurs…
Le menu de ce mois peut être utilisé comme bentô à amener dans des promenades automnales ou des excursions. On peut aussi faire des onigiri avec le gomoku-maze-gohan.

 

GÂTEAU DU MOIS

kurumimochi

C’est un gâteau aux noix très familial de la région de Tôhoku (le nord-est du Japon). Les mamans de cette région faisaient souvent ce gâteau à la maison, chacune avec son propre goût. On ne le trouvait pas en magasin.
Pour le faire, on utilise du miso et de la sauce de soja. Dans le Tohôku, certaines personnent le mangent comme repas, et non pas comme déssert.
Aujourd’hui, je mets quelques zestes de yuzu et des grains de sésame, mais ils sont facultatifs, selon la convenance de chacun.

Septembre 2006

MENU DU MOIS

menu0609

oyakodon

Je vous présente deux « donburi-mono ». Au Japon il existe plusieurs donburi-mono qui mélangent du riz et le plat principal dans un bol appelé « donburi ». On peut citer par exemple le gyû-don (la viande de bœuf à la sauce de soja douce), l’una-don (l’anguille grillée à la sauce de soja douce), le kaisen-don(les sashimi), etc.
Les Japonais aiment beaucoup les donburi-mono, mais il faut faire attention parce qu’ils sont très caloriques !

 

GÂTEAU DU MOIS

kirian

  • KIRI-AN

C’est un petit gâteau, dont la pâte ressemble un peu à celle d’une tarte française.

Quand j’étais petite au Japon, il y avait encore une coutume du matin, que l’on appelait « omeza » : on mangeait un petit gâteau sucré juste après le réveil (mais ce n’était pas le petit déjeuner).

Chez moi, cette coutume n’existait déjà plus, mais chez mes grands-parents où je restais pendant les vacances d’été, on me donnait comme oméza ce gâteau « kiri-an » ou du « castella » avec du thé. Tous les matins, mon grand-père servait le thé très tranquillement comme si c’était une cérémonie. J’aimais beaucoup ce moment-là !

Cette fois-ci, je vous présente deux sortes de kiri-an, mais vous pouvez changer le goût de l’an, selon votre convenance

Août 2006

MENU DU MOIS

menu0608

Pour contrer la fatigue due à la chaleur, il faut prendre assez de protéines. Mais si l’on mange beaucoup de viande, on ne peut pas facilement dormir dans les nuits de canicule, car le processus de digestion augmente alors la température. On dit donc qu’il est préférable de consommer du poisson ou des aliments à base de légumes contenant beaucoup de protéines, comme par exemple le tôfu, le miso, etc.
C’est pour cela que je vous propose ce menu. De même, quand il faut très chaud, il vaut mieux choisir des plats faciles à faire. C’est bien mieux pour le cuisinier !

 

GÂTEAU DU MOIS

lemonkan

En France, on trouve rarement de la gelé sucrée. J’en ai fait souvent pour mes amis français, mais presque tous m’ont dit que c’était bizarre… Pourtant, que ce soit comme dessert ou comme o-yatsu (“tea time”), la gelée est indispensable en été, tout comme le kakigôri (le glaçon raboté) et la glace.
Comme le mizu-yôkan (la gelée japonaise d’an), on fait la gelée de fruits en utilisant le kanten (agar-agar). A la place du citron, vous pouvez utiliser de l’orange ou du pamplemousse.

Juillet 2006

MENU DU MOIS

menu0607

nyumen

Cette fois-ci, je vous présente deux plats de sômen, qui est une sorte de nouilles japonaises.
En été, les Japonais consomment souvent du sômen soit pour le déjeuner, soit pour le dîner. En effet, la canicule nous empêche de bien manger, et nous ne pouvons qu’apprécier le sômen très froid.
Mais si vous pouvez faire la cuisine et que vous n’avez pas perdu l’appétit, vous pouvez bien sûr y ajouter d’autres plats.
Bonne santé!!!

 

GÂTEAU DU MOIS

kuzumanju

Le Kuzu-manjû est un gâteau très populaire en été. La transparence de sa pâte extérieure, en kuzu aui, nous rappelle l’eau claire.
Quand j’étais enfant, j’ai souvent visité la ville de Fukui (au nord du milieu du Japon) pour me baigner à la mer en été.
Bien sûr, j’aimais beaucoup nager; mais j’aimais aussi beaucoup manger un gâteau japonais très connu à Fukui, nommé “suisen-manju”.

Il était presque identique au kuzu-manjû, mais gardé dans de l’eau extrêmement froide et claire. Chaque fois qu’on le commandait, le vendeur le puisait dans une petite assiette. J’aimais beaucoup sentir sa texture dans la bouche.

Aujourd’hui je regrette beaucoup le suisen-manjû en été. Je pense que ce n’est pas seulement son goût physique qui me manque, c’est aussi le goût des souvenirs avec ma famille.

(On peut trouver aussi le kuzu-zakura, qui est en fait le kuzu-manjû enrobé d’une feuille de cerisier saumurée.)

Juin 2006

MENU DU MOIS

menu0606

Même si on ne mange pas de viande, on peut consommer beaucoup de protéines. Ce fois-ci, je vous présente un menu sans viande, même s’il y un plat de noix de coquilles Saint-Jacques. Bien sûr, si vous aimez beaucoup la viande, vous pouvez ajouter du tukune (boulette de viande hâchéede poulet) au plat d’aubergine par exemple.

 

GÂTEAU DU MOIS

wasabiicegomaice

Bien sûr, la glace existe depuis très longtemps au Japon, et elle est appréciée par beaucoup de Japonais, qu’ils soient enfants ou adultes. Chez nous aussi, il existe une grande variété de goûts. De nos jours, on peut trouver toutes sortes de glaces à base d’aliments typiquement japonais.
Le wasabi est déjà très connu dans le monde entier avec les sushi et les sashimi, mais connaissez-vous la glace au wasabi ?

J’en ai mangé pour la première fois il y a 10 ans, à Izu, région très connue pour sa production de wasabi. A ce moment-là, le goût était un peu bizarre pour moi qui n’avais pas encore été habituée, mais maintenant je l’aime beaucoup !
C’est un peu la même chose pour tous les goûts un peu particuliers des aliments japonais, comme celui du matcha, de l’an (pâte de haricots rouges), de la fleur saumurée de cerisier, de la patate douce, etc. Cette fois-ci, j’ai fait de la glace aux sésames noirs à la demande d’un lecteur du site. Il faut bien piler les graines de sésame noir jusqu’à ce qu’elles soient un peu mouillées.

Mai 2006

MENU DU MOIS

menu0605

< BENTO >

En mai, je vous présente, comme d’habitude, le repas à emporter (bentô).
Pour le bento, il faut choisir un plat qui n’a pas de jus, bien assaisonné, et qui est bon quand il refroidit. Je pense qu’il est mieux d’y ajouter de la tomate et des fruits.

 

GÂTEAU DU MOIS

wakaayu

  • WAKA-AYU

«L’ayu» est une sorte de poissons de rivière. Waka-ayu sinifie « l’ayu qui est jeune ».
Après sa naissance, l’ayu commence à remonter la rivière dans laquelle il est né, comme la carpe. Il remonte, remonte, jusqu’au cours supérieur, en sautant par-dessus les barrages. En mai, on peut les voir remonter les rivières un peu partout au Japon. Les observer ainsi dans l’eau transparente est un très joli spectacle !!!

Avril 2006

MENU DU MOIS

menu0604

Le menu de cette fois est très approprié pour une personne qui fait un régime : Il contient beaucoup de protéines et peu de gras. (Je pense par contre qu’il est un peu trop riche en sel…)
Les Japonais respectent les aliments de saison, et on l’appelle « shun» la saison de chaque aliment. On dit que prendre les aliments de «shun» est bon pour la santé. Par exemple, les aliments d’hiver chauffent le corps, tandis que ceux d’été le rafraîchissent ou sont efficaces contre la fatigue due à la chaleur. Je pense que c’est la même chose en France, n’est-ce pas ?

 

GÂTEAU DU MOIS

sanshokudango

Il s’agit de boulettes de pâte de riz tricolores, préparées pour le hanami.
Comme je vous ai expliqué précédemment, les japonais organisent un pique-nique à l’occasion du hanami, pour profiter des fleurs des cerisiers, avec des aliments et des boissons. En contemplant les magnifiques fleurs, on chante, on parle et on mange. Les Japonais aiment beaucoup le fleurs de cerisiers qui s’épanouissent de manière éphémère, une fois par an, vite chassées par le vent et la pluie….

Mais de temps en temps, certains préfèrent manger plutôt qu’admirer les fleurs. On dit alors “Hana yori dango” : « Il aime le dango plus que la fleur » (c’est le même sens que le proverbe français : “La belle cage ne nourrit pas l’oiseau”)

 

 

Mars 2006

MENU DU MOIS

menu0603

Cette fois-ci, je vous présente un menu avec le sushi qui se fait habituellement au mois de mars, pour la fête ou les invités.
Le chirashi-zushi est un plat très populaire et très familial. En France, le chirashi-zushi est assimilé au sushi préparé avec divers poissons crus. En réalité, au Japon, ce type de chirashi-zushi aux divers poissons crus se trouve seulement dans les restaurants sushi. Le chirashi-zushi que je vous présente ici se fait plutôt à la maison.

 

GÂTEAU DU MOIS

kohakumanju

Il s’agit d’une paire de manjû (brioche farcie d’an), l’un blanc et l’autre rouge (rose).
On la prépare normalement pour la fête ou la cérémonie de la félicité, puisque ses couleurs symbolisent le bonheur.
Quand j’étais petite, l’école offrait aux enfants une paire de kôhaku-manjû à chaque occasion : par exemple lors des cérémonies d’entrée et de sortie de l’école, lors des réunions sportives ou d’événements spéciaux. De nos jours, c’est beaucoup plus rare !

 

Février 2006

MENU DU MOIS

menu0602

Je vous présente une soupe avec beaucoup de légumes. On n’utilise ni viande, ni boisson, mais chaque légume donne à la soupe un très bon goût. Selon votre convenance, vous pouvez l’accompagner de shichimi-tôgarashi ou de yuzu-koshô etc.
Il existe des autres soupes traditionnellement régionales avec beaucoup d’ingrédients, comme par exemple le « Ton-jiru » à la viande de porc et aux légumes, le « Sanpéi-jiru » au poisson et aux légumes, le « Satsuma-jiru » à la viande de poulet et aux légumes, etc. Je vous les présenterai prochainement.

 

GÂTEAU DU MOIS

umegaemochi

C’est un gâteau typique de Fukuoka (au nord de Kyûshû).

Il y a un temple shintô appelé « Temmangû« , à Dazaifu, ville située à côté de la ville de Fukuoka. Ce temple shintô a été créé pour SUGAWARA Michizane, un sage de l’ère Heian qui s’était exilé de Kyoto.

En début d’année, dans la saison de fleurs de prunier (ume), beaucoup d’adolescents visitent le Temmangûde Dazaifu.Ils prient pour la réussite de leurs examens, pour entrer à l’école ou à l’université.

Sur la voie d’accès au temmangû, il y beaucoup de magasins de souvenirs dans lesquels on vend de l’umegae-mochi en le grillant.
On mange généralement l’umegae-mochi chaud, avec du thé vert japonais, en admirant les fleurs de prunier dans un petit salon du thé.

Janvier 2006

MENU DU MOIS

menu0601

Cette année, c’est la deuxième fois que je vous présente quelques plats d’osechi (la cuisine traditionnelle pour le nouvel an) et une sorte de zôni.
Pour le zôni, j’ai choisi le zôni de Kyôto. Chaque région a son zôni propre, pour lequel on utilise les ingrédients typiques.
Quant aux plats d’osechi, on les met normalement dans une boite en bois laqué qui s’appelle jû-bako. Il existait des règles, selon les régions, pour ordonner les plats en fonction des étages, par exemple :
Au premier étage : des plats qui ont un sens particulier pour l’osechi : le kuromame, le tazukuri, le namasu, etc.
Au deuxième étage : des plats mijotés (ni-mono), le chikuzen-ni, la coquille St Jacques à la sauce soja douce etc.
Au troisième étage : des plats grillés (yaki-mono), le canard grillé, le poisson grillé, le miso-matsukaze etc.
Au quatrième étage : des plats comme hors-d’œuvre, le datemaki, le kamaboko, etc.
Hélas, le jû-bako s’utilise de plus en plus rarement chez les jeunes. C’est dommage…

 

GÂTEAU DU MOIS

anmochikinakomochi

De nous jours, il est très rare de faire le mochi à la maison. , Auparavant, on pouvait de temps en temps voir du mochifait maison, particulièrement avant ou après le nouvel an. On pilonnait une grande quantité de riz gluant déjà cuit, avec des amis ou avec des voisins, à l’extérieur.

Avant le nouvel an, on faisait le kagami-mochi, utilisé comme un décoration pour le nouvel an, et le noshi-mochiqui est un grand morceau plat divisé ensuite en petits carrés pour le zôni et le yaki-mochi (mochi grillé).

On faisait souvent le mochi pour le consommer tout de suite. Le mochi qui vient d’être fait est très chaud : on en formait donc de petits morceaux en les pressant, puis on les mangeait immédiatement avec de l’an ou du kinako (la poudre de soja, lien). Ceux qui n’aimaient pas le goût sucré, les mangeaient avec du radis blanc finement râpé, du natto, ou simplement de la sauce soja et du nori.


Haut de page