cuisine-japonaise.com

NOVEMBRE 2020

MENU DU MOIS

Il y a quelques années, j’ai déjà présenté les légumes typiques de Kyoto (Kyo-yasai).

Au Japon, il existe encore beaucoup de légumes typiques régionaux comme par exemple :

– Taka-na (légume-feuilles de Kyushu)

– Nozawa-na (légume-feuilles de la préfecture de Nagano)

– Hiroshima-na (légume-feuilles de la préfecture de Hiroshima)

– Tanba-kuri (Châtaigne de la préfecture de Kyoto et Hyogo)

etc.

Cette fois-ci, j’ai utilisé l’Akakabu-zuke (navet rouge saumuré) pour le riz.

Ce navet rouge est un navet typique de la région “Takayama” dans la préfecture de Gifu.

Il y a énormément de Français qui aiment cette région qui la visitent.

Peut-être y vous avez déjà goûté ce navet saumuré ?

C’est un tsukemono (légume saumuré qui accompagne le riz, ) avec une très jolie couleur,

et qui annonce l’arrivée prochaine de l’hiver.

L’avez-vous déjà goûté?

 

GÂTEAU DU MOIS

Le fruit “Kaki” (c’est un mot japonais) qui est originaire du Japon, de la Corée et de la Chine est aujourd’hui assez populaire en France comme fruit d’automne.

On le cultive partout au Japon, sauf dans la préfecture d’Okinawa où le climat est trop chaud . On dit qu’il en existe plus de 1000 variétés juste dans l’archipel.

Comme les pommiers en France, on a parfois un arbre “Kaki” dans son jardin, et on ramasse ses fruits en automne pour les savourer avec sa famille.

Le problème par rapport du kaki par rapport à la pomme, c’est qu’il murit rapidement.

Pour les conserver, on peut bien sûr en faire de la confiture, ou encore des gâteaux, soit japonais (Hoshi-gaki,, Kaki-yokan, etc), soit occidentaux (Sorbet, Entremet, Cake,Tarte, etc).

Quel que soit votre choix, faites attention de ne pas choisir un kaki amer!!!

 

OCTOBRE 2020

MENU DU MOIS

Cette fois-ci j’ai utilisé la bette pour préparer la soupe miso.

Ce légume-feuille existe au Japon, sous différents noms régionaux,

par exemple “Toki-shirazu” ou “Kishana” dans la région de Nagano, “Umai-na” dans la région d’Osaka, “Ama-na” dans la région d’Okayama ou “Nbushi” dans la région d’Okinawa.

Le terme plus général est “Fudanso” (ou “swiss chard”). Le mot “fudan” signifie “sans cesse” car on trouve ce légume toute l’année.

Toutes ces différentes désignations montrent bien que ce légume populaire existe depuis longtemps partout au Japon.

On l’utilise parfois de la même façon qu’on cuisine les épinards en France, parfois pour la salade à la japonaise.

 

Voilà, maintenant vous pouvez préparer des plats japonais avec les légumes populaires en France.

Essayez-les!!!

 

GÂTEAU DU MOIS

Le gyuhi désigne une pâte sucrée comme le mochi, pour laquelle on utilise de la farine de riz gluant.

J’ai déjà évoqué certaines sortes de daifuku-mochi, et une partie de la pâte de ces daifuku-mochi est nommée “gyuhi”.

Parfois, on savoure seulement cette pâte, comme un gâteau, parfois on l’ajoute  à d’autres plats sucrés (le mitsu-mamé, l’an-mitsu, ou les kaki-gori). Sinon on peut aussi le parfumer avec des agrumes, etc.

Cette fois-ci j’ai essayé de faire un gyuhi de saison avec de la châtaigne.

J’espère que ça vous plaira!!!

SEPTEMBRE 2020

MENU DU MOIS

Il existe beaucoup de plats de riz sauté au Japon.

Comme le riz cantonnais, on saute parfois le riz avec de la viande, des fruits de mer, des légumes, etc.

Quand on en on fait à la maison, on utilise généralement le reste de riz cuit préparé la veille et “les ingrédients trouvés dans le frigo”…

Mais le riz sauté de ce mois-ci est un peu spécial car au Japon la viande de boeuf est un peu chère et ce n’est pas souvent qu’on en trouve dans le frigo par hasard!

En outre, on trouve parfois ce plat de riz dans les restaurants spécialisés de type “steakhouse” au Japon.

Si vous utilisez du boeuf de très bonne qualité, comme du “wagyu” par exemple, ce sera vraiment très bon!!!

Cela dit, il vaut peut-être mieux chercher les ingrédients qui restent dans le frigo quand on veut préparer un riz sauté juste avant le jour du salaire!

 

GÂTEAU DU MOIS

J’ai passé mon enfance dans la ville de “Nagoya” (préfecture d’Aichi) où on trouve beaucoup d’aliments très typiques.

J’ai déjà présenté sur ce site ces plats que l’on nomme “Nagoya-meshi”.

Mais ce ne sont pas seulement les plats qui sont particuliers à Nagoya.

Dans cette ville on mange parfois de l’an (pâte de haricot azuki) servi avec du pain toasté au petit déjeuner, ou avec un pancake pour le goûter.

Personnellement j’ai toujours aimé ce mariage de goût, mais tous mes amis Tokyoïtes me disaient que c’était vraiment bizarre de manger de l’an avec du pain ou un pancake.

Pourtant, à cette époque, le cake à l’an que je vous présente aujourd’hui existait déjà au Japon, ainsi qu’une sorte de pain sucré nommé “an-pan”…

Du coup je n’ai jamais véritablement compris pourquoi c’était bizarre de manger de l’an avec du pain ou un pancake…

J’espère que vous, vous ne trouverez pas ça bizarre!!!

 

AOÛT 2020

MENU DU MOIS

Au Japon, le plat “hiyayakko” est indispensable en été. C’est un plat très simple de tofu, dont la version la plus élémentaire consiste en du tofu froid servi avec des ciboules émincées et du gingembre râpé.

Quand on est fatigué à cause de la chaleur et qu’on perd l’appétit, on apprécie vraiment de manger du tofu froid et rafraîchissant!

Parfois on prépare un “hiyayakko” un peu spécial en y ajoutant des légumes, du natto, etc.

S’il n’y avait pas de tofu au Japon, les Japonais ne pourraient pas supporter la chaleur et l’humidité qui sévissent pendant l’été!!!!

 

GÂTEAU DU MOIS

“Kurozato” (sucre noir) est une sorte de sucre de canne obtenu en faisant longuement mijoter le jus de canne.

Normalement il est vendu en morceaux et sa couleur est vraiment noire.

Souvent les enfants japonais ne sont pas friands du “kurozato” car son goût a une certaine amertume.

 

Moi non plus, quand j’étais enfant, je n’aimais pas son goût.

Au Japon, il existe un bonbon “nachiguro” qui a le goût de “kurozato” et que ma mère aimait beaucoup.

Mais je n’ai jamais compris pourquoi elle en achetait toujours autant.

 

Maintenant?

J’aime beaucoup le goût du kurozato, et je le préfère même à d’autres sucres.

Vous le connaissez déjà car j’ai plusieurs fois présenté des recettes de gâteaux pour lesquelles on l’utilise!!!

 

JUILLET 2020

MENU DU MOIS

Ce mois-ci je vous présente un plat de nouilles de la ville de Nagasaki, sur l’île de Kyushu.

Ce plat est originaire de Chine, mais il a été adapté très tôt par les Japonais à Nagasaki.

Nagasaki a une cuisine traditionnelle vraiment particulière, la cuisine “Shippoku” qui est un “mélange” de cuisine occidentale, chinoise et japonaise, qui existe depuis le 18ème siècle.

En effet, seule la ville de Nagasaki était ouverte au commerce extérieur à l’époque où le Japon était complètement fermé sur lui-même, pendant l’ère Edo (1603 – 1868). Il faut faire attention car ce plat nommé “sara-udon” n’est pas un plat de nouille “udon” : “Sara-udon” signifie en réalité “les nouilles sur l’assiette”

Comme second plat, je prépare aujourd’hui, des gyoza au curry.

Comme je vous ai déjà expliqué, le gyoza est aussi à l’origine un plat chinois, mais qui continue de s’adapter et fusionner encore au Japon, et partout dans le monde entier. Peut-être avez vous vous-même créé votre propre recette de  gyoza ?

( Vous pouvez  trouver des mages de plats de cuisine “shippoku” sur internet  en copier-collant le mot 卓袱料理dans le moteur de recherche)

 

GÂTEAU DU MOIS

La saison du Mizuyokan que j’aime tant arrive enfin!!!

Quand j’ai présenté la recette du Mizuyokan la première fois sur mon site en 2004, la pâte de haricot azuki et l’agar-agar n’étaient pas vraiment populaires en France. Ni les haricots mijotés sucrés ni la gelée sucrée n’étaient appréciés des Français, bien au contraire!

De plus, à ce moment-là, le matcha était seulement considéré comme “une boisson très amère”, intéressante pour ses propriétés antioxydantes mais pas pour son goût!

Les goûts des Français ont bien changé depuis et maintenant que ces produits se sont démocratisés dans l’Hexagone, je pense que vous avez plus de chance d’aimer le Matcha Mizuyokan, non?

JUIN 2020

MENU DU MOIS

Cette fois-ci, j’ai essayé de faire un “Ebi-burg”, un steak de crevettes hachées.
Parfois, je prépare des gyozas avec des crevettes au lieu du porc pour les personnes qui ne mangent pas de porc.
Il y a quelques années, j’avais l’intention de faire des gyozas aux crevettes pour mes invités.
J’avais fini de préparer la farce, mais quand j’ai cherché les pâtes de gyozas dans le réfrigérateur… zut!!! Je me suis rendu compte que j’avais oublié de les acheter!
J’ai donc “inventé” à l’impromptu l’Ebi-burg et mes invités se sont régalés sans s’apercevoir de ma faute. Eh oui, parce que c’est vraiment bon!!

 

GÂTEAU DU MOIS

Normalement la crème caramel se nomme “purin” en Japonais (ce qui signifie “pudding”).
Au Japon, il existe un dessert appelé “Purin à la mode”. (“Pudding à la mode”)
Vous pouvez imaginer ce que c’est?
C’est bel et bien un dessert originaire du Japon, malgré son nom à consonance anglaise et française.

(Si vous voulez voir des images de ce dessert, vous pouvez chercher sur un moteur de recherche internet en mettant “プリンアラモード”)
C’est vraiment super bon, mais aussi super calorique!
Donc aujourd’hui, j’ai fait un Tofu Purin pour éviter de prendre trop de kilos!!!

 

 

 

 

 

 

MAI 2020

MENU DU MOIS

Cette année, malheureusement beaucoup de monde est obligé de rester chez soi sur la planète entière.

Malgré la situation très grave, à l’extérieur le temps est devenu de plus en plus doux et lumineux.

Comme d’habitude en cette période de l’année, je vous propose un menu de bento, en espérant que tout le monde puisse prochainement sortir à nouveau pour profiter du soleil et de la brise du printemps!

Prenez soin de vous et de vos proches!

 

GÂTEAU DU MOIS

Quand j’étais enfant, le sirop d’érable était un produit importé vraiment rare et cher au Japon.

A l’époque il existait déjà un produit de farine de pancake instantané vendu avec un sirop “au goût de sirop d’érable”. En réalité il s’agissait seulement… de sucre un peu caramélisé! Je croyais donc que ce goût était vraiment celui du sirop d’érable, et dois avouer que je ne l’aimais pas trop!

Quand j’ai gouté au vrai sirop d’érable, j’en suis littéralement tombée amoureuse. Dans le petit salon de thé où j’allais avec mes amies après l’école, je dégustais tous les jour des pancakes avec du sirop d’érable. Et j’ai tellement grossi après ça qu’il a fallu hélas que je m’interdise d’en manger… pendant très longtemps!

Je ne vous recommande donc pas ce délicieux gâteau si vous désirez perdre du poids. Mais laissez-vous tenter un peu quand même!!!

 

AVRIL 2020

MENU DU MOIS

Comme mes fidèles lecteurs le savent déjà, dans la cuisine japonaise on utilise souvent de fines tranches de viande (porc ou bœuf) que l’on cuisine dans les fondues japonaises, sautées, mijotées, etc.

Au début de ma vie française, il fallait que je tranche toujours moi-même la viande (généralement à moitié congelé pour plus de “facilité”) car ici la seule viande que l’on trouve tranchée finement est le carpaccio de bœuf!

Quand j’invitais mes amis pour une fondue japonaise “suki-yaki”, je ne pouvais plus lever la main pendant plusieurs jours à cause du mal à l’épaule et au dos qui s’ensuivait après avoir tranché le bœuf!

Depuis quelques années, il est vraiment beaucoup plus facile de trouver de la viande finement tranchée à Paris.

Je suis tellement heureuse de pouvoir cuisiner à nouveau des plats de viande sans douleur!!!

 

GÂTEAU DU MOIS

Le gâteau “ganzuki” est un gâteau familial et traditionnel de la préfecture “Iwate” dans la région du Tohoku.

“Gan” désigne une oie (sauvage) et “zuki”(tsuki) désigne la lune.

La forme ronde de ce gâteau évoque la lune tandis que les noix figurent un vol d’oies sauvages dans le ciel du soir, symbolisé les graines de sésame noir.

Parfois on ajoute aussi du miso pour le goût.

Il existe également un “ganzuki” blanc dans la préfecture de “Miyagi” (voisine d’“Iwate”) pour lequel on n’utilise ni sucre noir, ni bicarbonate de soude.

Sa texture est à la fois plus gluante (comme celle du mochi) et plus dure que celle du ganzuki d’Iwate.

Si vous allez au Japon, comparez ces deux gâteaux, et dites-moi lequel vous préférez!!!

 

MARS 2020

MENU DU MOIS

C’est le mois des “sushi” (les plats de riz vinaigré)!!!

Cette fois-ci, je vous montre un sushi local, de la région d’Isé, connue pour “le sanctuaire d’Isé.

La région d’Isé est également très riche en fruits de mer, grâce au courants marins.

A l’origine, ce plat “Tekone-zushi” était préparé par les pêcheurs sur leur bateau après la pêche, plutôt avec du poisson bonite, et consommé avec les mains (sans  baguettes).

Ce plat est ensuite devenu populaire dans l’ensmble du Japon.

Il existe beaucoup d’autres plats japonais originellement préparés par les pêcheurs, par exemple:

– le Fukagawa-meshi à Tokyo (riz au palourdes)

– le Kaiyaki-miso à Aomori (Coquille Saint-Jacques grillée au miso)

– le Kaizoku-yaki à Tokushima (Fruits de mer grillés ), etc.

Si vous visitez des régions en bord de mer, essayez de goûter ces plats!!!

 

GÂTEAU DU MOIS

Je vous ai déjà présenté le gâteau traditionnel “Hanami-dango” en avril 2004.

La préparation était vraiment traditionnelle, mais un peu compliquée.

Aujourd’hui, j’ai décidé de vous montrer une façon plus facile de préparer du dango.

Normalement lorsqu’on parle de “Sanshoku-dango” (dango tricolore), il est décoré avec les couleurs suivantes:

– vert (qui symbolise la nouvelle feuille du printemps) avec des feuilles d’armoise,

– blanc (qui symbolise la neige fondue)

– rose (qui symbolise la fleur qui éclot) avec du colorant alimentaire rouge

Aujourd’hui j’ai utilisé du matcha et des fleurs de cerisier saumurées pour ses saveurs.

Ressentez le printemps!!!!

 

FÉVRIER 2020

MENU DU MOIS

Ce mois-ci, notre plat principal, le miso-katsu est un “nagoya-meshi” : “meshi” signifie “repas” et “Nagoya” est le nom d’une ville située au milieu du Japon, dans la préfecture d’Aichi. La préfecture Aichi est particulièrement connue, depuis l’ancienne époque, pour la fabrication des assaisonnement principaux dans la cuisine japonaise :

le mirin (mikawa-mirin), le vinaigre de riz, le miso (hatcho-miso), le soja (tamati et sauce soja blanche), etc.

Je ne sais pas si c’est grâce à la localisation de Nagoya (située entre tokyo et Osaka), mais la renommée de ses plats s’est très rapidement développée dans le pays. Il n’y a pas beaucoup de choses à visiter à Nagoya (bien qu’il existe un château “Nagoya” et un temple “Atsuta”), en revanche il y beaucoup de plats très originaux à goûter : Le miso-katsu (porc pané à la sauce miso), le misonikomi-udon (nouille d’udon à la soupe de miso), Le ni-miso (fondue japonaise au miso), le “teba-saki” (friture d’ailes de poulet), le hitsu-mabushi (anguille grillée et riz à la façon de Nagoya), l’ogura-toast (pain de mie toasté à la pâte de haricots azuki), etc…

Si vous visitez un jour Nagoya, laissez-vous tenter par un nagoya-meshi!!!

 

GÂTEAU DU MOIS

J’ai déjà écrit à propos de mon souvenir d’enfance concernant les graines de soja de “Setsubun”…

Il faut avouer que j’ai un autre souvenir avec les graines de soja de “Setsubun”.

Ce n’était pas pendant mon enfance, j’étais déjà assez adulte alors.

Après Setsubun, je regardais le télé en mangeant les graines de soja grillées qui restaient. Ces graines sont assez dures, mais je suis tellement gourmande que je n’y ai pas fait attention. Je ne pouvais pas m’arrêter, j’ai continué à les manger jusqu’à la dernière, et puis je suis allée me coucher.

Le lendemain matin, j’ai bâillé dans mon lit en me réveillant…. et j’ai ressenti une violente douleur à côté de mes oreilles. Avec horreur, je me suis rendue compte que je ne pouvais plus fermer la bouche! Paniquée, j’ai dû aller à l’hôpital en urgence. Cela paraît incroyable mais je me suis bel et bien décroché la mâchoire après avoir mangé trop de graines de soja grillées!

JANVIER 2020

MENU DU MOIS

 

Akemashite omedeto gozaimasu!!!!

C’est la 13ème recette de zoni de mon site!!!

Pour être honnête, je ne sais pas combien il existe de variétés de zoni au Japon.  Mais on a 47 préfectures en tout, donc je suis sûre que je n’en suis même pas encore arrivée à la moitié…!

Le zoni est un plat à base de mochi (pâte de riz gluant) et d’ingrédients régionaux (viande, poisson et légumes).

Aujourd’hui, comme il y a déjà beaucoup de Japonais qui habitent hors du Japon), peut-être ont-ils déjà commencé à créer leur propre zoni avec les produits locaux de leur pays de résidence…  Par exemple, quels ingrédients utiliseriez-vous pour faire un zoni typiquement français?

Bien qu’il y ait beaucoup de gens qui aiment les gâteaux “mochi” en France, très peu connaissent le zoni… et c’est bien dommage!

 

 

GÂTEAU DU MOIS

 

Quand j’étais enfant, la forme de la madeleine au Japon était comme celle de la photo.

C’est d’ailleurs le premier gâteau occidental que j’ai fait, à l’âge de 8 ans. C’était aussi dans le premier atelier de cuisine auquel j’ai assisté de ma vie.

J’étais la plus jeune dans le groupe, et personne ne savait trop quel rôle me donner… Finalement j’ai reçu comme mission de surveiller le four.  Je regardais les madeleines qui gonflaient petit à petit et sentaient délicieusement bon.

Après cela, ce gâteau est devenu mon gâteau préféré, et ce jusqu’à aujourd’hui. Chaque fois que je regarde les madeleines dans le four, je me sens très heureuse…

Cette fois-ci, j’ai utilisé le moule de madeleine que j’utilisais au Japon.

Ce n’est pas la même forme que celle de Proust, mais c’est celle de mon souvenir!!!

 


Haut de page